La Coupe du monde 2027 peut sauver le rugby australien, estime le double champion du monde Kearns

L'Australie doit obtenir l'organisation de la Coupe du monde 2027 pour éviter que le rugby devienne un sport de "troisième rang" dans ce pays, a déclaré mercredi le double champion du monde australien Phil Kearns, nommé à la tête du comité de candidature.

Ancien capitaine des Wallabies, Kearns, qui a soulevé la Coupe du monde en 1991 et 1999 au cours d'une carrière riche de 67 sélections, estime qu'accueillir le tournoi pourrait "transformer" le rugby australien, en proie à de sérieuses difficultés financières et sportives, la sélection ayant glissé au 7e rang du classement mondial.

Rugby Australia a subi l'an dernier une perte d'environ 10 millions de dollars australiens (6,2 M EUR). Encore fragilisée par la pandémie, la fédération a licencié le tiers de ses effectifs. Les joueurs du Super Rugby australien sont parvenus à un nouvel accord salarial prévoyant une réduction de 30% de leur paie par rapport à avant la pandémie de Covid-19. Quand le championnat était à l'arrêt, ils avaient consenti à une baisse de 60%.

Le rugby à XV fait de plus face à la concurrence de disciplines rivales, le rugby à XIII et le football australien, plus populaires dans le pays.

"J'ai entendu dire que nous sommes un sport de deuxième rang qui se dirige vers le troisième rang", a déclaré Kearns, nommé directeur exécutif du comité de candidature. "Gagner (le droit d'organiser le Mondial) nous donnera l'opportunité de ne pas descendre au troisième rang... si on remonte à la fin des années 1990 et au début des années 2000, nous étions un sport de premier rang dans ce pays. Nous ne pouvons pas nier un retour en arrière", a regretté l'ancien talonneur.

Très critique des dirigeants australiens ces dernières années, Kearns, âgé de 53 ans, sera épaulé par son ex-coéquipier John Eales et l'ancien Premier ministre John Howard.

L'Australie, qui a co-organisé la Coupe du monde inaugurale en 1987, puis celle de 2003 seule, est favorite face à la Russie, qui a annoncé fin juillet préparer un dossier de candidature. L'Argentine s'est retirée de la course.

Le Japon ayant reçu le tournoi en 2019 et la France organisant celui de 2023, il est peu probable à ce stade de voir World Rugby choisir un pays de l'hémisphère nord pour la 3e fois d'affilée. Le gérant du rugby mondial doit voter l'attribution en mai 2022.

AFP

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?