Interdiction de voyager: "Il y aura la police sur les routes, dans les aéroports et les gares", avertit la ministre de l'Intérieur

Plus d'infos sur CORONAVIRUS

Il n'est pas possible de surveiller les frontières en continu, mais la police veillera bien à contrôler l'interdiction des voyages non essentiels décrétée vendredi par le Comité de concertation. C'est ce qu'a déclaré la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden. 

"On a dû prendre une décision difficile, mais nécessaire d'interdire les voyages à des fins touristiques et récréatifs. Mais il y a quand même des raisons pour aller à l'étranger. Et donc on va demander aux gens d'avoir une déclaration sur l'honneur avec eux s'ils se déplacent à l'étranger", a expliqué Annelies Verlinden, ministre de l'Intérieur. 

Ce document officiel, qui sera sous forme de formulaire, sera disponible sur plusieurs sites internet. "Comme ça si les gens veulent se déplacer à l'étranger, ils peuvent utiliser ce formulaire", a ajouté la ministre. 

Ce document devra être rempli pour justifier son déplacement. "Si on prend des mesures nécessaires à cause de la crise, il faut aussi pouvoir les contrôler et une manière de les contrôler est de demander aux gens de déclarer qu'ils vont à l'étranger pour une raison nécessaire. Mais s'il y a des contrôles on peut encore apporter d'autres éléments de preuve comme des tickets ou des photos pour prouver qu'on se déplace pour une raison essentielle", a détaillé Annelies Verlinden. 

"On va contrôler les mesures du côté belge. Donc il y aura la police sur les routes mais également dans les aéroports et les gares (...) La police belge va contrôler si oui ou non vous vous déplacez pour des raisons essentielles", a annoncé la ministre.

Les voyageurs doivent porter sur eux une déclaration d'honneur, a déclaré Annelies Verlinden. "La police peut vérifier si la déclaration correspond à la réalité." S'il y a des skis sur le toit d'une voiture, la police aura la puce à l'oreille, a-t-elle ajouté.

Les voyages non essentiels sont interdits jusqu'au 1er mars tant pour les Belges qui souhaitent quitter le territoire que pour les résidents étrangers qui souhaitent venir en Belgique. La ministre a reconnu que tous les voyageurs étrangers ne pourraient pas être contrôlés. "Nous comptons sur la compréhension des citoyens que ces mesures sont nécessaires", a-t-elle déclaré.

Des amendes possibles 

La police mettra sur pied un plan d'action dès ce samedi pour encadrer les contrôles. Des amendes pourraient être infligées aux contrevenants. Ces amendes seraient dans la lignée de celles actuellement de mise dans le cadre des mesures anti-coronavirus, selon Mme Verlinden.

> Interdiction de voyager: VOICI TOUTES LES EXCEPTIONS 

Les déplacements des écoliers qui vont à l'école de l'autre côté de la frontière et des travailleurs frontaliers sont autorisés. Les visites familiales ordinaires à l'étranger ne sont pas autorisées, mais on peut par contre traverser la frontière pour un mariage ou des funérailles.

RTL INFO avec Frédéric Delfosse

A lire aussi

Voyages non essentiels interdits: "Qui va payer les frais d'annulation?" Voyages non essentiels interdits jusqu'au 1er mars: "Miser sur les vacances d'été" Les voyages non essentiels interdits jusqu'au 1er mars: qu'est-ce qui est considéré comme "ESSENTIEL"? "Même quand on dit que c'est vivement déconseillé, hélas, une minorité de gens s'en fout": Frank Vandenbroucke sur les voyages à l'étranger Voyages non essentiels interdits: que pouvez-vous faire si vous avez réservé des vacances à l'étranger? Traverser la frontière pour faire ses courses, est-ce un voyage essentiel? Oui à UNE CONDITION Interdiction de voyages à l'étranger: les contrôles seront nombreux en province de Liège

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?