Virus: Bombay et Bogota se reconfinent, l'Europe face aux affres de la vaccination

Virus: Bombay et Bogota se reconfinent, l'Europe face aux affres de la vaccination
Virus: Bombay et Bogota se reconfinent, l'Europe face aux affres de la vaccination
Virus: Bombay et Bogota se reconfinent, l'Europe face aux affres de la vaccination
Virus: Bombay et Bogota se reconfinent, l'Europe face aux affres de la vaccination
Virus: Bombay et Bogota se reconfinent, l'Europe face aux affres de la vaccination
Virus: Bombay et Bogota se reconfinent, l'Europe face aux affres de la vaccination
Virus: Bombay et Bogota se reconfinent, l'Europe face aux affres de la vaccination

De Bombay à Bogota, des dizaines de millions de personnes subissent ce week-end de nouveaux confinements et couvre-feux, tandis que les campagnes de vaccinations anti-covid en Europe se heurtent à des pénuries et à des craintes d'effets secondaires.

Alors que le nombre de nouvelles contaminations flambe en Inde (+132.000 en 24H), l'Etat du Maharashtra, le plus touché par la deuxième vague de coronavirus, se confine samedi pour tout le week-end, une mesure qui affecte 125 millions de personnes et sera répétée chaque fin de semaine pendant tout le mois d'avril.

"Je ne suis pas du tout favorable au confinement mais je ne crois pas que le gouvernement ait d'autre option", note Neha Tyagi, 27 ans, à Bombay, déplorant que la population "ne prenne pas le virus au sérieux".

Les stocks de vaccins s'amenuisent alors que 94 millions de doses de vaccin ont été administrées dans ce pays de 1,3 milliard d'habitants.

Les 72 centres de vaccination privés de Bombay sont fermés jusqu'à mardi tandis que les horaires d'ouverture sont restreints dans les centres publics, menacés de fermeture s'ils ne sont pas approvisionnés.

Au Cambodge, qui a enregistré mille cas en deux jours, portant le nombre total à 4.081, le Premier ministre a menacé samedi de prison ceux qui ne respecteraient pas la quarantaine.

La Thaïlande voisine essaie aussi de contenir la vague en restreignant la fête du Nouvel An bouddhique, annulant les célébrations de rue à Bangkok, tout en ouvrant dix hôpitaux de campagne en prévision d'une hausse du nombre de malades.

Plus de mille contaminations ont été enregistrées ces deux derniers jours, beaucoup chez des ouvriers du textile et des vendeurs sur des marchés, portant à 4.081 le nombre de cas dans le pays, qui a enregistré 26 morts du Covid.

Les huit millions d'habitants de Bogota, en Colombie, vont également devoir se confiner ce week-end, a annoncé la maire de la capitale Claudia Lopez. La Colombie est le deuxième pays le plus touché par l'épidémie en Amérique Latine derrière le Brésil, avec près de 2,5 millions de cas.

L'Argentine, elle aussi sous le coup d'une augmentation exponentielle des contaminations, est depuis vendredi sous couvre-feu pour trois semaines.

"Rien qu'au cours des sept derniers jours, les cas ont augmenté de 36% dans l'ensemble du pays et de 53% dans la zone métropolitaine de Buenos Aires", a déploré le président Alberto Fernandez.

- Problèmes vasculaires ? -

En Europe, où la troisième vague frappe de plein fouet de nombreux pays, la campagne de vaccination, déjà lente, se heurte à de nouveaux questionnements sur les effets secondaires potentiellement liés aux sérums de Johnson & Johnson (J&J) et d'AstraZeneca.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé vendredi examiner un lien possible entre le vaccin de J&J et des cas de caillots sanguins, et élargir son enquête sur celui d'AstraZeneca, déjà mis en cause pour le même genre de symptômes, à des problèmes vasculaires.

De son côté, son homologue américaine, la FDA, a annoncé vendredi ne pas avoir établi de "lien de causalité" à ce stade entre la formation de caillots sanguins et l'injection du vaccin J&J.

- Méfiance -

Dans l'immédiat, la méfiance vis-à-vis du vaccin AstraZeneca a poussé de nombreux pays à fixer des limites d'âge à son usage, voire à suspendre son utilisation.

Il est par exemple réservé aux plus de 30 ans au Royaume-Uni, où il a massivement été utilisé, aux plus de 65 ans en Suède, et aux plus de 60 ans aux Philippines, au Portugal, aux Pays-Bas ou en Allemagne, qui envisage désormais d'acheter le vaccin russe Spoutnik V.

La région espagnole de Castille-et-Leon et le Danemark ont totalement interrompu l'utilisation de l'AstraZeneca.

L'efficacité des vaccins reste par ailleurs posée face aux variants du coronavirus.

Pour anticiper ce problème, l'UE va lancer une négociation pour commander 1,8 milliard de doses supplémentaires de vaccins dits de "2e génération" contre le Covid-19, avec un calendrier de livraisons contraignant, a indiqué à l'AFP une source à la Commission européenne.

Elle entend éviter cette fois-ci les problèmes d'approvisionnement, alors qu'AstraZeneca a annoncé des retards sur la moitié de ses livraisons cette semaine dans l'Union européenne.

Par contraste avec les problèmes d'AstraZeneca, l'alliance Pfizer/BioNTech a franchi une nouvelle étape en déposant vendredi aux Etats-Unis une demande d'autorisation de son vaccin pour les adolescents âgés de 12 à 15 ans.

- Durcir la loi anti-Covid -

En Allemagne, le gouvernement va durcir la semaine prochaine la législation de lutte contre la pandémie, pour pouvoir imposer des restrictions à l'ensemble du pays.

Au Canada, le Premier ministre Justin Trudeau a qualifié "d'inquiétante" la progression de la troisième vague et appelé à des "mesures plus strictes" dans plusieurs endroits du pays.

La pandémie a contaminé plus de 134,6 millions de personnes et fait au moins 2,9 millions de morts dans le monde depuis fin 2019, selon un décompte de l'AFP vendredi.

burx-ahe-cac/cls

AFP

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?