La consommation d'oxygène des hôpitaux en hausse à cause de la pandémie: découvrez comment il est produit

C'est l'outil de première ligne, proposé à de nombreux patients victimes du covid: de l'oxygène. On le respire si facilement en temps normal mais durant la crise, il a été utilisé jusqu'à 10 fois plus par les hôpitaux. Voici le chemin parcouru par cet oxygène qui a sauvé des centaines de vies.

Plusieurs fois par semaine dans les hôpitaux, "Air Liquide", un producteur d'oxygène, procède au ravitaillement des bouteilles acheminées et livrées à la pharmacie du site. Gunther Goovaerts, est livreur d'oxygène, il explique en "livrer tous les jours dans les hôpitaux", et ce, "partout en Belgique". 

Dans les hôpitaux durant la crise, la consommation de cet oxygène a fortement augmenté. Les 3 vagues ont été ressenties: l'impact du coronavirus est clair. "On est allés jusqu'en moyenne 3 fois et demi les consommations habituelles. Pour certains hôpitaux, c'est allé jusqu'à 8 voire 10 fois plus que la normale", explique Emmanuel Déhan, manager général d'Air Liquide Medical.

Mais comment cet oxygène est produit? 

Pour en savoir plus sur cet oxygène, notre équipe de journalistes s'est rendue sur un site de production. La matière première, ici, c'est en fait l'air que l'on respire en permanence. Composé à 78% d'azote et 21% d'oxygène, c'est sur ce site que l'on sépare les deux, à l'aide d'une machine. Mais comment faire pour extraire les deux composants de l'oxygène?

"Les températures de liquéfactions sont différentes: -183 pour l'oxygène et -196 pour l'azote. Et c'est ainsi qu'on va pouvoir récupérer l'oxygène", détaille Emmanuel Déhan.

Un produit ensuite médicalisé et amené par camions dans les hôpitaux sous la forme d'oxygène liquide à -183 degrés. L'avantage? 1 litre de cet oxygène glacial correspondra à 850 litres une fois redevenu gaz et acheminé dans les différents services par des canalisations. 

L'oxygène: vital durant la pandémie 

Autre possibilité: l'oxygène en bouteille présent en gaz. Sur ce site d'Air Liquide Medical, la production a doublé en un an mais pour une autre utilisation. "Les petites bouteilles servent surtout pour transporter des patients soit dans une ambulance soit d'une chambre à une autre", pointe Dominique Risack, manager production.

Pour les producteurs, une règle à respecter: la proportion d'oxygène pur dans les bouteilles. Les règles pharmaceutiques imposent 99.5% mais "Air Liquide" va encore plus loin et atteint les 99.95%. Une priorité pour un produit décisif dans les soins intensifs notamment. 

"Quand vous êtes en faiblesse ou en détresse respiratoire, vous avez besoin de cet apport pour que l'oxygène dans votre sang soit à un niveau suffisant pour que vous puissiez vivre", précise Emmanuel Déhan. 

Les producteurs sont prêts à poursuivre la production intense de cet oxygène et fournir chaque jour les hôpitaux du pays.

RTL INFO

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?