Mere, nouvelle chaîne de magasins "super low-cost" en Belgique, a-t-elle des chances de réussir ?

Mere, nouvelle chaîne de magasins "super low-cost" en Belgique, a-t-elle des chances de réussir ?

Place à l’économie et à la consommation: ce mercredi, nous parlons grande distribution, parce qu’un nouvel acteur veut rentrer sur le marché belge des supermarchés.

Le nouvel acteur de la grande distribution s’appelle MERE, et c’est un outsider qui vient du Nord… puisqu’il vient de Russie. C’est une entreprise créée en 2009 et qui grandit vite puisqu’en 11 années d’existence, elle compte déjà plus de 1.500 supermarchés, dans 9 pays. Surtout dans les pays de l’Est, mais aussi en Allemagne et en Chine.

Comment se positionne-t-il sur le marché belge ?

Le "super low-cost" ! Comme l’explique Gondola, le magazine du Commerce en Belgique, Mere, entend garantir les prix les plus bas possibles. Comment ? Grâce à une coopération directe avec les producteurs, une politique stricte de contrôle des coûts et des marges minimales. Mais aussi en réduisant au strict minimum les frais de marketing. En pratique, Mere compte principalement sur le bouche-à-oreille.

Est-ce fort différent des autres enseignes low-cost sur le marché belge ?

Non, c’est ce que propose toutes les enseignes de la grande distribution qui travaillent avec des marges très faibles. Mere entend aller plus loin. Leur assortiment est aujourd’hui essentiellement composés de produits très bon marché venant des Pays de l’Est. Les magasins ont un aspect très rudimentaire, avec une gamme limitée de 1.500 à 2.000 produits essentiellement exposés simplement sur des palettes. Un peu un retour aux principes fondateurs de Colruyt.

Mais est-ce que cette offre va proposer des prix qui seraient encore plus bas que ceux des low-cost de la grande distribution en Belgique ?

C’est l’ambition affichée par Mere qui annonce des prix supposés être inférieurs d'environ 20 % à ceux des hard discounters. Si tel était le cas, ce serait un rude concurrent pour Aldi et Lidl par exemple. Mais reconnaissons que ces deux enseignes, à la base low-cost, ont évolué vers des grandes marques, vers des produits plus haut de gamme. Laissant ainsi une place dans le marché du low-cost pour des entrants comme Mere …  

Combien de magasins cette nouvelle marque souhaite-elle ouvrir en Belgique ?

L'enseigne y a le projet d'ouvrir dix magasins avant la fin de l'année et Mere encourage les propriétaires de magasins et les fournisseurs à les contacter pour démarrer une collaboration. L'enseigne, en pleine politique d'expansion européenne, a également annoncé des projets d'implantation en France.

Est-ce crédible ?

C’est en tous cas difficile à croire. La Belgique est un marché saturé par les grandes surfaces qui se font déjà une rude concurrence justement sur les prix. Un nouvel entrant ne vas pas pouvoir compter sur le pouvoir de négociation des grandes enseignes et donc sur les prix. La rentabilité dépendra sans doute de la tolérance des consommateurs belges à des produits de marque inconnue venant des pays de l’Est en échange des prix planchers… Le marché nous dira qui a raison. Comme d’habitude bien sûr, car le marché a toujours in fine raison.

Bruno Wattenbergh

A lire aussi

Plus d'une centaine d'emplois menacés chez Danone en Belgique Vacances d'été: 2 millions de Belges ont déjà réservé via les tours opérateurs, voici les destinations prisées

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?