Alicia, nouvelle Miss Liège, a été victime de harcèlement à l'école : "Je suis plus ou moins une fille normale !"

Alicia, nouvelle Miss Liège, a été victime de harcèlement à l'école : "Je suis plus ou moins une fille normale !"

La jeune femme vise le concours de Miss Belgique en mars 2022. Elle nous raconte son parcours et le beau geste qu'elle vient de faire: un don capillaire. Une certaine forme de solidarité qui pourrait, espère-t-elle, faire des émules.

Élue Miss Liège au mois de septembre, Alicia a à cœur de donner le bon exemple. Sa famille ayant été largement touchée par le cancer, ce sujet lui tient à cœur. Elle a donc décidé de faire un don de cheveux à l’association Think Pink, qui lutte contre le cancer du sein. Grâce à ce type de don, les personnes atteintes d'un cancer du sein qui ont des difficultés financières peuvent bénéficier d’un soutien lors de l'achat d'une perruque. "Je voulais non pas être mise en avant mais faire passer un message, donner de l’espoir et qui sait peut-être donner l’envie à d’autres personnes de faire comme moi", écrit Alicia via le bouton orange Alertez-nous.

Alicia victime de harcèlement scolaire

Alicia vient à peine de fêter ses 18 ans. Elle habite Romsée, section de la commune belge de Fléron (province de Liège). De sa scolarité au Collège Saint-Joseph de Chênée, elle ne garde pas que des bons souvenirs… Elle raconte avoir été victime de harcèlement. "Ça a commencé à peu près comme tout le monde par des petites moqueries quand on passe voir dans la cour". Puis des insultes, des "méchancetés", dit-elle, d’abord de la part d’"une personne, puis deux, quatre, etc.", se souvient-elle. Sa mère, alertée par sa perte de poids puis par ses pleurs au moment de la déposer à l’école, a fini par comprendre la situation. Suivie par des psychologues, Alicia a finalement réussi "à sortir de tout ça".

Alicia, nouvelle Miss Liège, a été victime de harcèlement à l'école :
©Julien Lardinois 

Un titre de Miss Liège et une confiance retrouvée

Plusieurs réussites l’ont également remise sur les rails. D’abord, Alicia a obtenu son diplôme, malgré une pancréatite qui l’avait éloignée de l’école pendant plus de deux mois. Puis elle a commencé à faire du mannequinat et est devenue l’égérie d’une boutique spécialisée dans les robes de cérémonie. Des amis lui ont conseillé de s’inscrire au concours Miss Belgique. Elle a donc commencé par s'inscrire au concours Miss Liège, "sur un coup de tête", dit-elle. "Je ne pensais pas que j'allais gagner. Je vivais ça comme une expérience et pas comme une compétition. Je savais que j'avais mes chances parce que je sais parler, je sais me tenir…", raconte-t-elle. Et de plaisanter : "Je suis plus ou moins une fille normale !"

Je n'ai pas arrêté de pleurer, des pleurs de joie

Le 26 septembre dernier, elle a d’abord impressionné le jury par sa performance de danse flamenco. D’origine espagnole et portugaise, Alicia pratique le flamenco depuis l’âge de 12 ans. "C'est vraiment quelque chose que je kiffe à fond la caisse", confie-t-elle. Sa prestation lui a valu d’être élue "Miss talent". Alors qu’elle pensait improbable de cumuler ce titre à celui de Miss Liège, c’est bien son nom qui a été annoncé à l’issue du concours. "Je n'ai pas arrêté de pleurer. Des pleurs de joie. J’étais très, très contente", confie-t-elle à propos de cette victoire.

Depuis cette élection, Alicia a décidé de faire une pause dans ses études. Elle regrettait de toute façon de s’être orientée vers la psychologie. "C’était pas trop pour moi", résume-t-elle. Alicia s’est donc plutôt mise à étudier un document de 70 pages sur l’histoire de la Belgique et des Miss qui lui a été confié. Le dimanche 19 décembre, dans le cadre de Miss Belgique, Alicia passe devant un jury pour répondre à une série de dix questions, avant de défiler dans différentes tenues.

Un don capillaire "pour la bonne cause"

Le jury verra défiler une Miss Liège allégée de 40 centimètres de cheveux. En effet, début décembre, Alicia a effectué un geste solidaire sous la forme d’un don capillaire. Elle s’est rendue chez un coiffeur de Herstal munie d’une enveloppe fournie par l’association Think Pink. Alors qu’elle était rentrée avec les cheveux qui tombaient jusque dans le bas du dos, elle en est ressortie les cheveux au niveau des épaules, ses cheveux dans l’enveloppe. "Je me dis que c'est pour la bonne cause… et puis tout le monde me dit que ça me va bien", confie-t-elle.

Ces cheveux serviront à faire des perruques à destination de femmes qui ont perdu leurs cheveux dans le cadre du traitement d’un cancer du sein. Pour Alicia, c’est "une façon de montrer (son) soutien" aux malades du cancer. "Beaucoup de personnes de ma famille sont décédées d’un cancer. Ça me touche. C’est une maladie qui touche tout le monde, de près ou de loin", confie-t-elle. En ce moment, un de ses oncles souffre d’un cancer. Et son geste lui est aussi dédié, pour le soutenir "autrement que par des messages et des appels".

Alicia, nouvelle Miss Liège, a été victime de harcèlement à l'école :
© Frederic Lambert 

Alicia vise le podium

Quant à la suite de son parcours dans le concours Miss Belgique, Alicia est optimiste. "Je le sens bien", confie-t-elle. "Si je suis dans le top trois ce serait très bien parce que je me dis qu’il n’y a pas beaucoup de francophones. Ce serait peut-être chouette que ce soit une francophone, une Liégeoise en plus !" Réponse le 26 mars 2022 lors de la grande soirée Miss Belgique qui se tiendra à La Panne.

Alicia, nouvelle Miss Liège, a été victime de harcèlement à l'école :
 ©Julien Lardinois 

Pierre Fagniez

A lire aussi

"Nouveau racket": Patrick va devoir payer 15€ pour se garer devant chez lui à Anderlecht, et ça ne lui plait pas "Je vérifie ma voiture avant de démarrer": situation politique chaotique à Anderlues, les élus ne se sentent plus en sécurité "Un voyage pas opportun ?" Une délégation de Libramont s'est rendue au Bénin, un employé communal coincé sur place à cause du covid Célèbre dans la région, la donnerie de Malou est en danger : "Si on ne trouve pas une solution d’ici janvier, on va devoir tout arrêter" Kim, youtubeuse bruxelloise atteinte de nanisme, moquée sur un site d'extrême droite: "Je ne savais pas qu'on pouvait écrire de telles horreurs"

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?