A Charleroi, la Wallo'Mobile apporte un peu de joie et de gaieté grâce à des chants en Wallon

Un groupe de Carolos a lancé une initiative culturelle et folklorique dans le Hainaut. A bord de leur Wallo’Mobile, les membres de la troupe sillonnent les quartiers de Charleroi pour offrir des scènes itinérantes en wallon. A l’occasion de ce week-end de fêtes, ils proposent de façon logique des chants de Noël. Leur passage est très apprécié dans la région.

La troupe revisite des standards de Noël, des airs récents ou dans la pure tradition, toujours en wallon. Dans la hotte, des airs qui rappellent le bon vieux temps. Francesca, une résidente de la maison de repos qui profite au spectacle, est aux anges : "C’est magnifique, ça donne de l’énergie au cœur, ça fait sentir la fête", dit-elle. "Ça fait du bien d’avoir autre chose qu’on ne voit pas tous les jours", sourit une autre résidente de la maison de repos.

Des chants qui résonnent dans le cœur des résidents, mais aussi des soignants. "Quand je vois les étoiles dans leurs yeux, leur sourire sur les lèvres… On a tout gagné", se réjouit Valérie Chevalier, aide-soignante de la résidence "No p’tit nid" à Gilly. "Je n’avais jamais vu ce genre de trucs, les costumes sont tous plus dingues les uns que les autres. Franchement, c’est juste magnifique. Bravo à tout le monde", rajoute Priscilla Lancini, aide logistique dans cette même résidence.

Trente minutes de spectacle et une bulle de joie pour les personnes plus fragiles. "Autant qu’on fasse ce qui est encore possible de faire. On essaye de les amuser, on essaye de faire des trucs marrants qui les sortent un petit peu de leurs petits tracas. Quand on voit les visages, c’est réjouissant", souligne Victor Gravy, directeur de la troupe "El Bwesse a Teyate".

"L’essence même de la Wallo’Mobile, c’est le partage et c’est pouvoir venir donner du plaisir aux personnes qui en ont le plus besoin", souligne Céline de Mulder, membre de la troupe également. Un rôle chargé de sens pour tous les lutins.

C’est la seconde tournée de Noël pour cette troupe. "S'arrêter devant une maison de repos, c'est particulièrement touchant. En maison de repos, c'est 87 ans de moyenne d'âge et ce sont des personnes qui, évidemment, ne vont jamais ou sortent très peu dans les lieux culturels", note Fabrice Laurent, directeur de l’Eden, le centre culturel de Charleroi.

Si Noël manquait déjà, la chorale offre une dernière dose devant les maisons de repos de la ville. Dans les quartiers, 20 escales jusqu'à la Saint-Sylvestre.

Aurélien Henneton et Gaëtan Zanchetta

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?