De nouvelles règles de construction pour les zones qui pourraient être inondées en Wallonie: "On doit tenir compte des leçons de ce que nous avons vécu"

6 mois après les inondations, le ministre wallon de l'Aménagement du territoire adresse une "circulaire" aux villes et aux communes. Willy Borsus y définit de nouvelles règles pour les futurs constructions, dans les zones qui "pourraient" être inondées.

Au bord de l’Ourthe, en plein travaux de rénovation. Il y a 6 mois, Bertrand a connu les inondations. Si les aménagements de sa ferme ne sont pas terminés, il espère ne pas revivre une nouvelle désillusion.

"On a constaté que les statistiques du siècle passé ne sont pas les statistiques du siècle à venir, en tout cas du présent. Et donc on a subi les inondations. Ça a remis pas mal en question nos projets. Sur cette base-là, on réfléchit à d’autres solutions pour se prémunir des futures inondations", raconte Bertrand Counet, agriculteur.

Le long des cours wallons, dans les zones d’allées à faibles et moyens d’inondations, la construction est permise selon certaines conditions. En zone d’aléas élevés, l’urbanisation est à éviter. Voici plusieurs semaines que cette commune attend des précisions.

"Pour savoir justement comment réagir et quelles réponses donner à nos citoyens puisque clairement ici, sur la commune de Durbuy, on a forcément beaucoup de demandes pour les nouvelles constructions", explique Fabrice Sarlet, échevin de l’urbanisme à la commune de Durbuy.

Les employés communaux dédiés à la gestion de ces dossiers seront aussi formés à ces nouveaux concepts. "Je pense notamment au niveau du service urbanisme qui est confronté au quotidien à des demandes des citoyens", poursuit Fabrice Sarlet.

Sur les 30 à 40.000 permis de bâtir délivrés chaque année, 10% d’entre eux conservent des bâtiments situés en zone inondable.

"Il y avait déjà des dispositifs existants, note Willy Borsus, ministre wallon de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme. Et on doit tenir compte des leçons de ce que nous avons vécu. Tenir compte des leçons, c’est protéger complémentairement, s’entourer d’expertises et d’avis".

Objectif, réduire un maximum les risques d’inondations dans le futur. Cette circulaire s’appliquera à partir du 1er avril prochain.

Mathieu Langer, avec Christophe Clément, Alain Hougardy et Damien Loumaye

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?