Comment va-t-on vivre avec le Covid dans les mois et années à venir? La réponse du virologue Peter Piot

Peter Piot, un des virologues les plus connus était l'invité de l'émission C'est pas tous les jours dimanche. Il a découvert et identifié avec son équipe le virus Ebola en 1976. Il fut également secrétaire général adjoint aux Nations-Unies, responsable de la lutte contre le Sida. Il est désormais le conseiller spécial de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen en matière de Covid. Il s'est exprimé sur l’évolution de la pandémie en répondant notamment à la question "Verra-t-on bientôt la fin du coronavirus ?"

"Ce qui est clair, c'est qu'on entre dans une nouvelle phase. Le virus est en train de changer avec le variant Omicron qu'on connaît maintenant, et qui est bien plus transmissible. Il cause moins de maladies graves", indique Peter Piot. "Ensuite, grâce à la vaccination, les décès ont chuté. Il y a moins de gens en soins intensifs. Cela, plus les infections naturelles, fait qu'on a une immunité collective. On a aussi plus d'expérience pour savoir comment réduire les risques."

Le virologue estime qu'on peut espérer que "le printemps et l'été seront beaucoup plus comme avant avec moins de problèmes liés au covid, à condition qu'il n'y ait pas de variant très virulent. Je crois que pour l'été on peut être assez tranquille", assure-t-il." Mais je pense déjà à l'hiver prochain. Quand on dit que le virus sera endémique, c'est-à-dire qu'il sera un peu partout mais avec moins de risque, je crois que chaque hiver on aura une bouffée d'infections. Inévitablement, il faudra prendre des mesures, y compris une vaccination probablement chaque année. Il est clair qu'on doit maintenant organiser un débat pour réfléchir comment organiser nos sociétés et vies pour vivre avec le covid de façon totalement différente par rapport à aujourd'hui."

Va-t-on continuer à porte le masque l'hiver et garder la distanciation sociale durant les années à venir? "Je crois qu'on se situera entre les deux. La vaccination rester une défense de base car elle protège les plus vulnérables. Cela nous protège de l'hospitalisation et des soins intensifs", insiste, Peter Piot. "Probablement qu'il faudra une vaccination chaque année, chaque hiver, comme pour la grippe ou un peu moins. Deuxièmement, que comme au Japon, quand on est enrhumé, on porte un masque, depuis un siècle. Je ne crois par ailleurs par qu'on devra affronter un nouveau lock down. Je n'y crois pas. Mais les masques, personnellement, je continuerai à les porter."

RTL INFO

A lire aussi

Vers une obligation vaccinale "claire" plutôt qu'un pass vaccinal "hypocrite"?

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?