Les formations de mécanicien vélos ont la cote: certains étudiants trouvent une place fixe après trois mois

De nouvelles formations pour devenir mécanicien spécialisé dans la réparation de vélos (électriques ou non) ont été lancées, pour répondre à la demande toujours plus grande.

Démonter une roue et remplacer une chambre à air percé, une manipulation pas si simple à effectuer pour Mike. Le jeune homme de 25 ans compte suivre une formation de mécanicien cycles dès la rentrée prochaine.

Cet apprentissage de trois ans qui mêle cours théoriques et pratiques en entreprises a de plus en plus de succès. "C’est le cas depuis 2019, année durant laquelle le centre de Braine-le-Comte a ouvert cette section où on avait déjà neuf apprenants dans la section mécanicien cycles. L’année passée on est monté à 24 personnes, ce qui est vraiment assez exceptionnel", souligne Christophe Bondroit, conseiller pédagogique à l'Institut wallon de Formation en Alternance, IFAPME.

Le nombre de classes devrait encore doubler à la rentrée prochaine. A l’issue de cette formation qui évolue et se complexifie avec le développement du vélo électrique notamment, la plupart des apprenants trouvent rapidement un emploi. "J’ai deux ou trois élèves dans une classe de neuf apprenants qui avaient une place fixe après trois mois", explique Stéphane Lombart, formateur.

La demande devrait encore augmenter

Dans certains magasins, il manque de la main d’œuvre. C’est le cas dans la boutique de Gilbert à La Louvière. Pour une réparation, il fallait compter un jour maximum il y a trois ans, parfois plus d’une semaine aujourd’hui, un délai qui s’explique aussi par la difficulté à trouver des pièces de rechange.

"C’est un très gros problème car vu qu’on a vendu beaucoup plus de vélos et qu’on a beaucoup plus de réparations, on a besoin de pièces pour réparer nos vélos mais à l’inverse le délai d’approvisionnement des pièces s’est allongé. Là où on avait l’habitude d’être livré en 24, 48h, parfois c’est une semaine, deux semaines, voire 200 ou 300 jours", précise Gilbert Vermeulen, vendeur et réparateur de vélos.

La demande dans ce secteur devrait encore augmenter durant ces prochaines années, vu les incitants mis en place pour encourager la mobilité douce.

RTL INFO avec Céline Praile et Gaëtan Zanchetta

A lire aussi

Série de vols à Pecq et Tournai: un voleur de motos et vélos se blesse se fait identifier avec ses complices Faire graver son vélo pour éviter les vols: "Nous remarquons que les vélos marqués sont moins souvent déclarés volés" BikeOnTrain, le nouvel outil de la SNCB pour connaître les trains adaptés aux vélos La liste des métiers en pénurie du Forem mise à jour: 15 nouvelles fonctions, voici les études à suivre

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?