Coronavirus et hôpitaux en phase 1B: quels sont les soins reportés, et ceux qui DOIVENT être maintenus?

Coronavirus et hôpitaux en phase 1B: quels sont les soins reportés, et ceux qui DOIVENT être maintenus?

Depuis ce lundi, les hôpitaux sont passés en phase 1B. Cela signifie que 50% des lits de soins intensifs sont réservés aux patients Covid, soit 1.000 lits sur les 2.000 disponibles. Concrètement, pour les patients, cela veut dire qu'un certain nombre d'opérations ou soins lourds non-urgents sera reporté. "Ce sont des soins qui peuvent être reportés", précise Yves Van Laethem, porte-parole de la lutte contre le coronavirus, lors de la conférence de presse du Centre de Crise. "Comme par exemple, des prothèses, qui sont importantes pour les personnes qui en ont besoin, et qui risquent d'avoir des douleurs pendant plus longtemps que prévu. Mais ce sont des choses que l'on peut faire sans aggraver la santé de la personne sur le long terme."

Les soins qu'il ne faut pas reporter

Le virologue a souhaité rappeler que d'autres soins, dits "essentiels pour la santé de tous les jours", ne doivent pas être reportés malgré la phase 1B. "Il ne faut pas retarder des soins liés à des symptômes qui peuvent être importants pour vous. Si vous toussez, ou crachez du sang, si vous perdez du poids, si vous perdez du sang par les voies digestives... Ce sont des symptômes qui peuvent être liés à des pathologies sévères, et doivent vous inciter à consulter votre médecin traitant ou une institution hospitalière."

Pour éviter les contaminations en milieu hospitalier, ou dans les cabinets médicaux, des "mesures ont été prises", affirme Yves Van Laethem, pour permettre aux patients de continuer à consulter leur médecin en toute sécurité, sans accroître le risque de de contamination. Quant aux maladies de longue durée, ou les maladies nécessitant des traitements réguliers, il est impératif, insiste le Centre de crise, de continuer à consulter son médecin, et ne pas décider soi-même de reporter des soins. 

Par exemple, lors de la première vague, le diagnostic des cancers a été retardé. En avril 2020, deux fois moins de cancers ont été diagnostiqués par rapport à la même période en 2019. "Or, malheureusement pour nous, le Covid n'a pas la propriété de diminuer la fréquence du cancer", conclut Yves Van Laethem. 

RTL INFO

A lire aussi

Vaccination: pourquoi je ne peux pas me faire vacciner par mon médecin général en qui j'ai confiance? Dès ce lundi, les hôpitaux du pays passent en phase 1B: voici ce que ça implique Confinement pendant les vacances de Pâques? "On pourrait envisager cette mise au frigo", estime Yves Van Laethem 6 Belges sur 10 ne boivent PAS ASSEZ D'EAU: tout ce qu'il faut savoir pour une hydratation efficace pour la santé Le traitement contre le Covid-19 qu'a reçu Donald Trump, bientôt chez nous? Selon ce médecin, c'est prometteur

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?